Home » BLOG » Entretiens visio : 6 pièges à éviter !

Entretiens visio : 6 pièges à éviter !

Entretiens visio : 6 pièges à éviter ! - Talentuall

Bien que ce sujet ait été maintes fois rabâché depuis notre entrée dans l’ère COVID-19, il me paraît important, alors que nous sommes à l’heure de la vaccination, de procéder à une piqûre de rappel.

L’entretien à distance fait désormais partie de notre quotidien. Il a l’avantage de faire tomber les distances et de gagner en rapidité. Mais aussi il désinhibe grâce à l’écran interposé, d’autant plus que le candidat se trouve dans son univers et sa zone de confort. Pour le recruteur, cela est d’un grand intérêt car il permet d’avoir plus facilement accès à la personnalité du candidat. Mais attention, certains détails qui paraissent anodins peuvent avoir un impact significatif sur l’image véhiculée.

1. Ne pas maîtriser la technique et la qualité de la connexion : ça commence mal

La captation (qualité de la connexion) est un élément fondamental pour faire une bonne impression. Mal vous voir, mal vous entendre, être coupé… sont autant de facteurs qui rendent inconfortable l’entretien et n’invitent pas à s’attarder ou approfondir les sujets, d’autant plus si on veut respecter le timing. Il est donc essentiel de rechercher ou d’investir dans une solution durable (prises CPL, 4G, espace de coworking…).  

2. Un mauvais cadrage et éclairage : ça dévalorise

J’en ai vu des papiers peints, des armoires, des plafonniers, des rideaux colorés, des contre-jours, des gros plans ou, à l’inverse, des plans trop éloignés, etc. Ce sont des distractions visibles. Installez-vous à un bureau ou à une table (évitez le canapé ou la table de jardin) Veillez à avoir un fond neutre, occupez bien l’écran, positionnez-vous face à la caméra, soyez centré, ni trop près, ni trop loin, évitez les contre-plongées, les contre-jours, ayez un éclairage de qualité sur vous. On doit voir votre tronc et vos mains (gestuelle). Ainsi votre interlocuteur aura toute son attention portée sur vous.

3. Une apparence physique en mode « télétravail » : ça décrédibilise

Bien sûr, avec la généralisation du télétravail, les tenues vestimentaires se sont assouplies. Gardez toutefois à l’esprit que le recruteur doit être en mesure de vous visualiser en environnement professionnel. Tout comme vous vous habilleriez pour passer un entretien en présentiel, adoptez la même tenue en distanciel. Tout se voit à l’écran, surtout si vous êtes projeté sur un grand écran. Alors messieurs, si vous portez une chemise, veillez à ce qu’elle soit repassée et mesdames, maquillez-vous et coiffez-vous comme si vous alliez sur votre lieu de travail.

4. Un manque d’ancrage et le non-verbal : ça se voit

Avant de démarrer l’entretien, prenez quelques instants pour vous recentrer (méditation, respiration abdominale ou exercices de réveil théâtral), installez-vous confortablement devant votre écran, les pieds bien ancrés au sol, le dos bien droit. Avoir une bonne posture vous permet d’évacuer le stress et une meilleure concentration. Ainsi vous communiquez ne meilleure image. Attention aux petits gestes : se ronger les ongles, taper du pied, se tenir le menton, se gratter la tête, boire à la bouteille… tout cela se voit à l’écran.

5. Les perturbations : ça agace

Depuis un an je suis devenue familière avec les chats qui passent devant la caméra, les enfants qui ouvrent la portent et tirent la manche de leur parent, le « excusez-moi un instant on me livre un colis », les oiseaux qui chantent car la fenêtre est restée ouverte…  Assurez-vous de n’être pas dérangé, cela fait quand même plus professionnel.

6. Prendre (trop) la confiance et se relâcher : ça ne rassure pas

Je sais bien que mon rôle est de vous accueillir au mieux et de vous mettre à l’aise pour avoir un échange constructif et ouvert, mais parfois certains se sentent un peu trop à l’aise et ont vite fait de déraper. Ainsi j’ai pu voir un candidat s’allonger dans son canapé en plein entretien, un autre allumer une cigarette au bout d’une heure. Sachez vous montrer sérieux et professionnel jusqu’au bout, tout comme vous le seriez en présentiel.

En conclusion, retenez que 85% de la communication est visuelle. D’où l’importance de soigner son image. Veillez particulièrement au non-verbal : posture, gestes, visage, regard, sourire, mais également au para-verbal : voix, respiration, articulation, intonations, rythme/débit et silences. Pour le reste, prenez soin de préparer votre entretien en vous renseignant préalablement sur l’entreprise, le poste, en préparant des questions, afin d’avoir une bonne interaction avec votre interlocuteur, ce qui vous fera assurément marquer des points face aux autres candidats.