Home » BLOG » L'intégration des nouveaux salariés en télétravail

L'intégration des nouveaux salariés en télétravail

L'intégration des nouveaux salariés en télétravail - Talentuall

La pratique du télétravail en France pour les cadres et professions intermédiaires dans les entreprises est passée de 3% avant la COVID-19 à plus de 20% aujourd’hui. 

Près de 6 salariés sur 10 envisagent de "demander à pratiquer le télétravail après le confinement, de manière régulière ou ponctuelle" selon un sondage CSA. Mais un tiers rapporte qu’ils ont du mal à « déconnecter du travail ».

Certaines entreprises peuvent envisager de recruter des nouveaux collaborateurs travaillant partiellement ou totalement en télétravail mais comment favoriser l’intégration de ces salariés ?

 

 

 

 

 

 

 

  • Vérifier que le salarié est conscient des avantages et inconvénients qu’implique le travail à distance. Le fait qu’il soit prêt favorisera son organisation et intégration au sein de l’équipe.

  • Communiquer en amont les informations relatives au poste et à l’entreprise en envoyant des mails, préparant un livret d’accueil, expliquant les horaires de travail, le fonctionnement des réunions en visioconférence, les heures de non-dérangement et la fréquence des communications. Préparer ainsi l’accueil en digital. Collecter à distance l’ensemble des pièces administratives nécessaires avant le jour J (signature de contrats électroniques).

  • Définir un processus d’accueil et d’intégration clair en s’assurant que tous les processus et projets internes sont bien documentés et facilement accessibles pour réduire le stress du nouveau collaborateur.

  • Laisser le nouveau collaborateur se présenter lors de son premier jour via une vidéo partagée sur des outils de communication professionnels comme Slack. Cela permettra d’intensifier le sentiment d’appartenance à une équipe et à une entreprise. Etre empathique et laisser le recruté venir à soi quand il en a besoin.

  • Désigner un parrain ou une marraine pour aider la nouvelle recrue dans son intégration.

  • Digitaliser le processus d’onboarding en favorisant les « Small talk » de 15 minutes par jour pendant les 2 premières semaines de travail du collaborateur. Organiser des réunions, faire des présentations virtuelles, créer à distance des RDV dans les agendas pour permettre l’accueil téléphonique ou en Visio.

  • S’appuyer sur les remontées d’alertes pour vérifier que l’intégration numérique est engageante lorsque les employés sont physiquement éloignés des membres de leur équipe et de leurs managers et déceler à l’avance un possible désengagement.

Ainsi, en mettant en place ces dispositifs d’accueil et d’aide à l’intégration, l’entreprise et le salarié peuvent y trouver leur compte et convergent vers une optimisation du travail.